French Translation of Quran
Sourate
La Caverne - Al-Kahf
1:55



La Caverne - Al-Kahf
Au nom de Dieu, le Misricordieux, le Clment.
[18:1]
Louange Dieu qui a fait descendre le Livre sur Son serviteur et qui n'y a mis aucune ambigut !
[18:2]
Un Livre droit, fait pour avertir qu'une terrible rigueur peut venir de Sa part, pour annoncer aux croyants qui accomplissent les uvres pies qu'une belle rcompense les attend,
[18:3]
[le Paradis] o ils demeureront jamais,
[18:4]
et pour lancer un avertissement ceux qui disent : " Dieu s'est donn un fils ! "
[18:5]
Ils n'en savent rien, ni eux ni leurs pres. C'est une parole monstrueuse qui sort de leurs bouches ; ils ne profrent qu'un mensonge !
[18:6]
Peut-tre vas-tu te consumer de chagrin cause de leur conduite s'ils ne croient pas ce message.
[18:7]
Ce qui se trouve sur la terre, ce sont les ornements dont Nous l'avons pare afin d'prouver les hommes et de voir lesquels agissent le mieux ;
[18:8]
puis Nous faisons de ce qui s'y trouve une plaine aride.
[18:9]
Ne penses-tu pas que les Compagnons de la caverne et d'al-Raqm sont un de Nos signes merveilleux ?
[18:10]
Lorsqu'ils se furent retirs dans la caverne, les jeunes gens s'crirent : " Notre Seigneur ! Accorde-nous une misricorde venue de Toi et assure-nous une conduite droite ".
[18:11]
Dans la caverne, Nous avons frapp leurs oreilles de surdit pour de nombreuses annes.
[18:12]
Nous les avons ensuite rveills pour savoir, parmi les deux groupes qu'ils formaient, lequel avait le mieux compt la dure de leur sjour.
[18:13]
Nous te relatons leur histoire en toute vrit. Ce sont des jeunes gens qui croyaient en leur Seigneur et qui, en outre, Nous avions donn une bonne guidance.
[18:14]
Nous avions fortifi leurs curs, et lorsqu'ils se sont prsents [devant le prince], ils lui ont dit : " Notre Seigneur est le Seigneur des cieux et de la terre. Nous n'implorons aucune divinit en dehors de Lui, sinon nous profrerions une abomination.
[18:15]
Les gens ici prsents, qui sont nos concitoyens, ont adopt en dehors de Lui des divinits, pensant qu'elles leur confreraient un pouvoir indiscutable. Y a-t-il plus inique que celui qui invente un mensonge contre Dieu ?
[18:16]
Lorsque vous vous serez distancs de ces gens et de ce qu'ils adorent en dehors de Dieu, rfugiez-vous dans la caverne ; votre Seigneur rpandra alors Sa misricorde sur vous et Il disposera pour le mieux de votre condition ".
[18:17]
Tu aurais vu le soleil, son lever, s'carter de leur caverne vers la droite et, son coucher, s'en loigner vers la gauche tandis qu'ils se tenaient dans un endroit spacieux. C'est l un des signes de Dieu ! Celui que Dieu dirige est bien dirig, mais pour celui qu'Il gare tu ne trouveras personne pour le protger et le guider.
[18:18]
Tu les aurais crus veills, alors qu'ils dormaient et que Nous les retournions tantt sur la droite et tantt sur la gauche, tandis que leur chien tendait ses pattes sur le seuil. Si tu tais tomb sur eux l'improviste, tu t'en serais dtourn et aurais pris la fuite, rempli de frayeur leur vue.
[18:19]
C'est ainsi que Nous les avons rveills afin qu'ils s'interrogent mutuellement. L'un d'entre eux demanda : " Combien de temps tes-vous rests ici ? " Certains rpondirent : " Nous sommes rests un jour, ou une partie d'un jour ". D'autres dirent : " Votre Seigneur sait mieux combien de temps vous tes rests ici. Envoyez donc l'un de vous la ville avec la monnaie que voici pour qu'il recherche l'aliment le plus pur et vous en rapporte quelque provision. Qu'il se comporte avec courtoisie et ne donne l'veil personne concernant votre prsence.
[18:20]
Si ces gens vous dcouvraient, ils vous lapideraient, ou ils vous feraient revenir leur religion et vous ne pourriez plus jamais tre heureux ".
[18:21]
C'est ainsi que Nous avons divulgu leur histoire pour que les gens sachent que la promesse de Dieu est vridique et qu'il n'y a aucun doute en ce qui concerne l'Heure. Alors que ces gens se disputaient leur sujet, certains dirent : " Construisez un difice au-dessus d'eux. Leur Seigneur sait tout leur sujet ". Ceux dont l'avis prvalut dirent : " Nous lverons au-dessus d'eux un sanctuaire ".
[18:22]
Les uns diront : " Ils taient trois, et leur chien le quatrime ". D'autres diront, cherchant percer le mystre : " Ils taient cinq et leur chien le sixime ". D'autres encore diront : " Ils taient sept, et leur chien le huitime ". Dis : " Mon Seigneur connat leur nombre mieux que quiconque, mais peu le connaissent ". N'entre donc pas en discussion leur sujet, si ce n'est sur quelque aspect formel, et ne demande sur cette question l'avis d'aucun d'entre eux.
[18:23]
Et ne dis jamais, propos d'une chose : " Je la ferai demain ",
[18:24]
sans ajouter : " Si Dieu le veut ! " Si tu as oubli, invoque ton Seigneur et dis : " Puisse mon Seigneur me guider plus prs de ce qui est juste ! "
[18:25]
Ils restrent dans leur caverne trois cents ans auxquels neuf ont t ajouts.
[18:26]
Dis : " Dieu sait le mieux combien de temps ils sont rests. C'est Lui qu'appartient le mystre des cieux et de la terre. Vois et entends par Lui ! Ils n'ont pas de protecteur en dehors de Lui, et Lui-mme n'associe personne Sa juridiction. "
[18:27]
Rcite ce qui t'a t rvl du Livre de ton Seigneur sans rien changer de Ses paroles, car tu ne trouverais pas de refuge en dehors de Lui.
[18:28]
Prends patience en compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir en dsirant Sa Face. Ne les lche pas des yeux pour rechercher les attraits de la vie de ce monde. N'obis pas celui dont Nous avons rendu le cur insouciant envers Notre Rappel, qui se laisse mener par ses passions et dont la conduite est dbride.
[18:29]
Dis : " La Vrit vient de votre Seigneur. Que celui qui le veut, croie, et que celui qui le veut, mcroie ". Certes, Nous avons prpar pour les iniques un Feu dont les flammes les encercleront. S'ils appellent l'aide, on leur versera une eau ardente comme le mtal fondu, qui leur brlera le visage. Quelle dtestable breuvage et quel abominable sjour !
[18:30]
En vrit ceux qui ont cru et qui ont accompli des uvres pies verront que Nous ne laissons pas perdre la rcompense de celui qui fait le bien.
[18:31]
A ceux-l sont destins les jardins d'Eden sous lesquels coulent les fleuves. Ils s'y pareront de bracelets d'or, se vtiront d'habits verts en soie et en brocart, et s'accouderont sur des lits d'apparat. Quelle belle rcompense et quel magnifique sjour !
[18:32]
Propose-leur la parabole de deux hommes : l'un d'eux, Nous avions donn deux jardins de vigne que Nous avions entours de palmiers et spars par des champs cultivs.
[18:33]
Les deux jardins donnaient leur rcolte sans que rien n'y manqut, et Nous fmes aussi couler au milieu d'eux une rivire.
[18:34]
Un des hommes fit sa rcolte et dit alors son compagnon, avec qui il conversait : " Je suis plus riche que toi et mon entourage est plus nombreux ! "
[18:35]
Il entra dans son jardin, se faisant tort lui-mme, et dit : " Je ne pense pas que ceci prisse jamais.
[18:36]
Je ne pense pas que l'Heure survienne, et si je devais tre ramen vers mon Seigneur, je trouverais en change un jardin meilleur que celui-ci ".
[18:37]
Son compagnon, avec lequel il conversait, lui dit : " Serais-tu ingrat envers Celui qui t'a cr de poussire, puis de sperme et qui, ensuite, t'a donn forme humaine ?
[18:38]
Mais pour moi Il est Dieu, mon Seigneur, et je n'associe personne mon Seigneur.
[18:39]
Que n'as-tu pas dit en entrant dans ton jardin : " Ainsi Dieu l'a voulu ! Il n'y a de force qu'en Dieu ! " Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants,
[18:40]
il se peut que mon Seigneur me donne quelque chose de meilleur que ton jardin et qu'Il envoie sur celui-ci, du haut du ciel, une flche qui le transformera en un coteau dnud ;
[18:41]
ou que l'eau qui l'arrose disparaisse sous la terre sans que tu puisses la retrouver ".
[18:42]
Sa rcolte fut dtruite, et le matin suivant il se tordait les mains en songeant aux dpenses qu'il avait faites pour sa vigne. La voici qui pendait sur ses chalas, dpouille de ses fruits. " Malheur moi !, s'criait-il, jamais je n'aurais d associer quiconque mon Seigneur ! "
[18:43]
Il n'y avait aucune troupe qui puisse le secourir contre Dieu et il ne fut point secouru.
[18:44]
En pareil cas, la protection n'appartient qu' Dieu, la Vrit : c'est Lui qui peut le mieux rcompenser et donner la meilleure issue.
[18:45]
Propose-leur la parabole de la vie de ce monde : elle est semblable une eau que Nous faisons descendre du ciel. Les plantes de la terre l'absorbent, mais le lendemain elles deviennent de la paille que le vent disperse. Dieu possde le pouvoir sur toute chose.
[18:46]
Les richesses et les enfants sont la parure de la vie de ce monde. Mais les bonnes uvres durables recevront auprs de ton Seigneur une rcompense meilleure et elles suscitent une meilleure esprance.
[18:47]
Un jour, Nous ferons mouvoir les montagnes, tu verras la terre nivele comme une plaine, et Nous rassemblerons tous les hommes sans en laisser un seul.
[18:48]
Ils seront prsents en rangs devant ton Seigneur : " Vous voil venus Nous comme Nous vous avons crs une premire fois. Et pourtant, vous pensiez que Nous ne vous fixions pas de rendez-vous ! "
[18:49]
Le Livre sera pos devant eux, et tu verras alors les coupables s'effrayer au sujet de ce qu'il contient. Ils diront : " Malheur nous ! Quel est donc ce livre qui ne laisse aucune chose, petite ou grande, sans la compter ? ". Ils trouveront, prsent devant eux, tout ce qu'ils auront fait. Ton Seigneur ne lsera personne.
[18:50]
Lorsque Nous avons dit aux anges : " Prosternez-vous devant Adam ! " ils se prosternrent, l'exception d'Iblis qui tait au nombre des djinns et qui se rvolta contre l'ordre de son Seigneur. Le prendrez-vous, lui et sa descendance, comme protecteurs en dehors de Moi, alors qu'ils sont vos ennemis ? Quel mauvais change pour les iniques !
[18:51]
Je ne les ai pas pris tmoins lors de la cration des cieux et de la terre, ni lors de leur propre cration, et Je n'ai pas pris comme aides ceux qui garent les hommes.
[18:52]
Le Jour o Il dira : " Appelez ceux que vous prtendiez tre Mes associs ! ", ils les appelleront, mais ceux-ci ne leur rpondront pas car Nous les aurons spars par une valle de perdition.
[18:53]
Les criminels verront le Feu ; ils penseront y tomber et ils ne trouveront aucun moyen d'y chapper.
[18:54]
Nous avons vraiment adress aux hommes toutes sortes d'exemples dans ce Coran, mais l'homme est le plus querelleur des tres.
[18:55]
Les hommes n'ont t empchs de croire, lorsque la Guidance leur est parvenue, et de demander pardon leur Seigneur que par leur insistance vouloir subir le sort rserv aux Anciens ou vouloir que le chtiment les atteigne de plein fouet.








( ) https://vb.3dlat.com